Date de concours d'entrée à LCJ Madagascar

2 Novembre

« IEPAG parcours d’excellence à Madagascar et à l’international »

Latitude communication journalisme

Nous appeler

+261 34 07 400 76
+261 34 98 400 01
+261 34 07 400 51

KAFE POLITIKA 8ème édition Cycle Elections 2023: « Quel lien entre politique et monde médiatique ? »2 min read

Alors que nous entrons au cœur de l’année électorale, les élections 2023 étaient de nouveau à l’honneur àl’IEPAG lors de la dernière édition du KafePolitika. Le thème en était le lien entre le monde politique et médiatique. Trois chercheuses ont accepté le débat : Dr Josie V. Dominique, maître deconférences en Science Politique de l’Université d’Antsiranana ; Professeure Irène Rabenoro du département d’Etudes anglophones dans la Faculté des Lettres et Sciences Humaines à l’Université d’Antananarivo ; et en enfin Dr. Aina Razafimahefa qui est enseignante-chercheuse de l’IEP Madagascar et historienne des élections présidentielles à Madagascar.

Toutes trois se sont accordées sur le fait qu’à Madagascar, il existe de nombreux médias de presse partisane qui appartiennent souvent soit à des responsables politiques soit à des entreprises. Le fait d’avoir un média est même un facteur pour se lancer dans l’élection. Les candidats qui possèdent les médias les plus puissants ont plus de possibilités de communiquer et plus de visibilité. Certes, la télévision Nationale Malgache a décidé que lors des propagandes elle va diffuser et faire passer tous les candidats dans un souci d’équité. Cependant, la réalité fait que les médias ne sont pas du tout indépendants selon les trois intervenantes. Pour elles, l’indépendance des médias est un idéal difficilement atteignable.

Il y a également le problème d’accès aux médias de toute la masse, parce que seulement 5% des malgaches ont accès à Internet : le droit à l’information n’est pas respecté à Madagascar. De plus, le Professeur Irène Rabenoro déplore que le manque d’idées dans la campagne politique soit à la fois la cause et la conséquence du manque d’éducation et d’esprit critique de la population, dans un pays où seulement 75% est alphabétisée.

Depuis toujours, on a observé que les candidats usent du divertissement pour faire objet de propagande et d’influence. D’après les trois chercheuses, cela fait partie de la communication politique et du marketing politique. Dr Josie Dominique déplore que « le divertissement, c’est la base de la prochaine élection ».Comme le dit le Dr. Aina Razafimahefa, « lors des élections à Madagascar, le jeu l’emporte sur les enjeux ».

Les trois chercheuses se rejoignent sur le fait qu’il est crucial que les Malgaches soient davantage et mieux éduqués civiquement. Il faut former des esprits ouverts et critiques : la mission même de l’IEPAG.

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published.